José, c’est le plus français des espagnols qui naviguent sur le circuit de l’hexagone. On le voit souvent sur les étapes du MPT et on le voit souvent aussi dans le dernier carré aussi. Nous avions envie de discuter avec lui.

Extraits…

2017-06-07_19h07_42
logo_orang.png
My Padel Tour

Salut José, avant tout, présente-toi un peu ? Ton parcours dans le padel ? Depuis quand tu es en France ? Ce que tu fais ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Bonjour, je suis venu au padel il y a 10 ans après une carrière professionnelle dans le tennis. Je suis arrivé en France en 2016 pour participer au développement du padel dans votre beau pays. J’ai collaboré avec plusieurs clubs depuis mon arrivée (le MAS à Perpignan, WINWIN à Cabriès, Le Mas Viel à Sète). Actuellement, je m’occupe de mon fils la semaine et le week-end je joue les P1000 qui sont organisés dans l’hexagone. Cela dans l’attente de son entrée en maternelle en septembre pour reprendre ensuite une carrière professionnelle sur le WPT.

logo_orang.png
My Padel Tour

Par rapport à ton parcours de joueur semi-professionnel en Espagne, quel est ton plus beau souvenir ? As-tu réussi à gagner un peu d’argent en Espagne grâce au padel ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Moi, ce que j’aime c’est gagner. Mes meilleurs souvenirs sont mes trophées : mon titre de champion d’Espagne par équipe en 2014, celui de la communauté de Valence en 2013.
Les primes des tournois organisés par les fédérations autonomes sont sensiblement les mêmes que celles des tournois français. Donc oui, on gagne de l’argent mais cela reste très difficile d’en vivre aujourd’hui. Il faut généralement associer l’activité de joueur à une autre pour vivre correctement.

logo_orang.png
My Padel Tour

A quelle vitesse trouves-tu que le niveau des joueurs français évolue ? A quelle distance se situe-t-on du niveau espagnol ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Le niveau des joueurs français progresse au même rythme que l’évolution du nombre de terrains de padel en France, doucement mais avec de belles perspectives. L’écart avec le niveau espagnol s’est réduit un petit peu. Il se resserra avec l’arrivée de nouveaux joueurs sortant des écoles de padel mises en place dans les clubs, et celle d’anciens tennismans et de sportifs de haut niveau venant d’autres sports (Eric CUBILIER ancien fouteux pro en est un bon exemple).

logo_orang.png
My Padel Tour

Et au niveau de l’organisation des tournois, un circuit comme le My Padel Tour fait tous les efforts pour se professionnaliser, est-on loin de l’organisation des tournois espagnols ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Pas du tout. J’ai eu la chance de participer à plusieurs étapes du circuit My Padel Tour l’année dernière et j’ai trouvé l’organisation très performante. On se rapproche de plus en plus du très haut niveau dans l’orga, les structures qui accueillent, les dotations, la communication, les médias, le médical…c’est vraiment très bien.

logo_orang.png
My Padel Tour

Revenons à toi, c’est un avantage dans le padel d’être gaucher quand même non ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Oui. Les joueurs ne sont pas habitués aux effets qui sortent de la raquette d’un gaucher. Etant moi-même un joueur qui privilégie les effets, c’est un avantage pour moi. L’association droitier-gaucher est très bonne au padel du fait que les 2 joueurs peuvent se retrouver sur le « côté fort » en smash.

logo_orang.png
My Padel Tour

On a l’impression que tu fais aucun effort sur le terrain, tu marches souvent. C’est pour chauffer l’adversaire ? C’est parce que le niveau n’est pas assez fort en face ? C’est pour copier Laurent Imbert (directeur du MPT qui, après étude, parcourait en moyenne 12,25 mètre par match) ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

C’est vrai que souvent je bouge peu. J’adopte cette attitude pour avoir une vision optimale du jeu puisqu’au padel les deux basiques sont, le placement sur le terrain et la trajectoire de la balle. C’est pour cette raison que je bats Laurent car d’après cette même étude, ma moyenne de distance parcourue sur un match est de 10.60 m (rires).

logo_orang.png
My Padel Tour

Tu es un peu une tête de con sur un terrain parfois non ? Tu en as fait fissurer plus d’un ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

Nous le savons tous, et pas seulement dans le padel mais dans tous les sports, on est confronté à des moments de tension extrêmes. C’est dans ces moments là que j’essaie de garder au maximum mon contrôle pour ne pas laisser mon adversaire me faire perdre la tête puisque on rentre alors dans une guerre psychologique. Enfin, il faut arriver à mettre tout cela en pratique. Mais j’aime bien ces moments de tension oui… (rires)

logo_orang.png
My Padel Tour

On compte sur toi pour faire toutes les étapes du My Padel Tour n’est-ce pas ?

2017-06-07_19h07_42.jpg
José

J’ai l’intention d’être de toutes les étapes et si je peux toutes les gagner je n’en priverais pas (ha ha ha). Rendez-vous à Bordeaux pour la première. Hasta pronto.